Anne-Lise of the wood

portrait PommeP anne-lise mommert shinrin yoku

J’ai passé mon enfance en forêt de Lyons. Ma formation de guide Shinrin yoku est donc comme un retour aux sources. J’ai choisi la formation de Bernadette Rey, une formation certifiée d’un an et validée par l’association des guides Shinrin Yoku et par l’International Society of Nature and Forest Medicine du Canada et du Québec.
Je suis guide Shinrin yoku (en cours de certification) depuis mai 2019. Je propose des bains de forêts à des particuliers mais aussi à des organisations. La France a pris un peu de retard sur le sujet mais de nombreux pays reconnaissent déjà le bain de forêt comme médecine préventive (Japon, Suède, Norvège, Canada, Etats-Unis…). De plus en plus de circuits forestiers sont labellisés thérapeutiques, un centre hospitalier a même vu le jour cet été en pleine forêt, en Norvège, afin d’accueillir un service de pédiatrie.

Le rôle du guide dans la pratique du Shinrin yoku

Le guide joue un rôle essentiel. Il créé un cadre approprié et rassurant et devient le passeur entre les participants et la nature. 

  • Le guide Shinrin Yoku certifié repère ses sentiers au préalable et les adapte en fonction des participants, de la météo ou des événements. 
  • Le guide vous aide à solliciter tous vos sens pendant votre bain dans les bois avec ses différentes invitations. Il vous offre toutes les conditions pour vous permettre de ralentir, de vous connecter à la nature environnante et de laisser la forêt assurer sa mission thérapeutique.
  • Partir en forêt avec un guide Shinrin Yoku vous permet également d’être à l’aise et de ne pas être seul.e.
  • Le guide s’occupe du matériel et de la logistique, vous êtes léger.

Les bienfaits thérapeutiques des bains de forêts

Le Shinrin Yoku est déjà reconnu comme médecine préventive holistique au Japon, en Suède, en Norvège, au Canada et aux États-Unis. Des sentiers forestiers y sont labellisés thérapeutiques.
Les études montrent que la forêt agit sur notre santé tant physique que morale. L’immersion en forêt permet, entre autres :

  • une baisse de l’activité du lobe cervical frontal
  • une diminution du taux de cortisol (hormone du stress),
  • une régulation de la pression artérielle et des battements cardiaques
  • une augmentation de l’activité des cellules NK (qui luttent contre les infections)
  • une baisse de l’anxiété, de la fatigue et du stress
  • un regain d’énergie

Anne-Lise Mommert

Facebook : @PommePshinrinyoku
Instagram : @pommep_shinrin_yoku

PommePShinrin yoku